Soros, Sherpa & Fondation Charles Léopold Mayer (1)

Sherpa est une ONG française de référence, via son président William Bourdon, « probablement un homme à Soros », dixit Pierre Péan dans Carnages. Si l’Open Society finance Sherpa, les liens entre les deux ONG sont plus étroits : nombre de partenaires de celle-ci sont liés à l’Open Society.

Les bilans financiers de Sherpa signalent des financements provenant de l’Open Society depuis au moins 2007.[1] Jusqu’à 2010, l’ONG française a reçu au total plus de 46 000 euros de la part de l’Open Society. Cette somme peut certes apparaître minime au regard d’autres. Néanmoins, l’argent alloué n’est pas le seul marqueur relationnel entre deux organisations. On se rappellera par exemple du rôle central de Sherpa dans l’organisation des lanceurs d’alerte en France (cf. notre petit guide méthodologique des ONG pour la Fondation Prometheus). Or, l’Open Society avait elle-même occupé une place de choix dans ce débat sans pour autant que cela passe par des financements directs à des organisations françaises (nous y reviendrons dans un autre billet).

Après 2010, Sherpa devint aussi opaque que l’Open Society et ne détailla plus le montant des dons qu’elle reçoit. Dans son dernier rapport d’activité publié, en 2015, Sherpa ne mentionne pas l’Open Society. Toutefois, cette dernière s’y trouve toujours en 2011 (mécène) et en 2014 (partenaire), et la page partenaires de Sherpa indique toujours la présence de l’Open Society Justice Initiative.[2]

sherpa-2011

Sherpa 2011

sherpa-2014

Sherpa 2014

Dès 2007, on remarque la présence de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (dite FPH), une ONG suisse. A priori donc, rien à voir avec l’Open Society, qui ne fait même pas partie de ses partenaires, même si les deux organisations subventionnent par exemple Finance Watch[3] en commun – ce qui n’implique rien. Il faut creuser un peu plus pour déterrer les liens entre les deux ONG. Sur sa page d’accueil, la FPH précise être membre du réseau EDGE (Engaged Donors for Global Equity) Funders Alliance, ainsi que de l’EFC (European Foundations Center).[4] Voyons ici la première.

L’EDGE est co-présidée par Nicolas Krausz, membre de la FPH, l’autre président étant Terry Odendahl, membre du Global Greengrants Fund, financé par l’Open Society en 2002[5], 2004[6], 2005[7], 2008[8], 2009-2010[9], 2010-2011[10], 2013[11], et 2014-2015[12]. Au bureau de l’EDGE siège en outre Donal Mac Fhearraigh, chef de programme pour l’Open Society Initiative for Europe. On y trouve aussi :

  • Cuong P. Hoang, directeur de programme pour la Chorus Foundation. A première vue inconnue au bataillon, cette dernière est présidée par Frahad Ebrahimi[13], membre de la Democracy Alliance que finance Soros[14] et que préside Gara LaMarche, ancien vice-président et directeur des programmes pour l’Open Society.[15]
  • Amanda Mercedes Gigler, du Mama Cash Fund for Women, dont la section suisse de l’Open Society finance la filiale Red Umbrella Fund.[16]
  • Laine Romero-Alston, de la Ford Foundation, ONG barbouzoïde très souvent présente auprès de l’Open Society, par exemple dans le financement des ONG pro-migrants. A titre d’illustration, la Ford Foundation, l’Open Society et l’Atlantic Philanthropies ont lancé, en février 2015, un fonds commun de 25 millions de dollars à destination d’ONG d’Afrique du Sud afin de faire du lobbying sur le droit constitutionnel du pays.[17]
  • Monica Enriquez-Enriquez, de l’Astraea Lesbian Foundation for Justice, financée par deux branches de l’Open Society : Foundation Open Society Institute et Open Society Foundations, dans la section des plus gros donateurs les deux fois (plus de 25 000 dollars).[18]
  • Nikhil Aziz, de l’American Jewish World Service (AJWS), où l’on trouve plusieurs anciens membres de l’Open Society.[19] Détail cocasse : le 29 mai 2015, l’AJWS remerciait Soros sur Facebook pour son soutien aux Rohingyas (en Birmanie).[20] Une citation de Soros accompagnait l’article (cf. ci-dessous) : « Voyez-vous, en 1944, en tant que Juif à Budapest, j’étais moi aussi un Rohingya ». On se rappellera qu’en 1998, Soros reconnut dans l’émission 60 Minutes que durant cette période, où son père l’avait fait passer pour chrétien, Soros avait accompagné ce dernier pour spolier les biens de ses coreligionnaires. Il n’en ressentit nulle culpabilité, arguant que s’il ne l’avait pas fait, un autre l’aurait fait à sa place, et parla de ces années à Budapest comme des plus belles années de sa vie.[21]
ajws

Soros, cynique, oublie de rappeler qu’il aida à spolier les biens des juifs en 1944 sans en ressentir aucune culpabilité.

  • Matthias Fiedler, de la Bewegungsstiftung. Fin novembre 2015, cette fondation organisa une conférence sur la gestion du changement[22], ravie d’accueillir Jordi Vaquer, directeur européen de l’Open Society, ou encore Jo Andrews, directeur du réseau Ariadne (financé par l’Open Society, la Ford Foundation, l’Oak Foundation, l’Atlantic Philanthropies, le Sigrid Rausing Trust, l’Adessium Foundation, etc. – les mêmes noms reviennent souvent)[23].
  • Rose Longhurst, d’Edge Fund UK, financé par l’Open Society.[24]
  • Tanya Dawkins de la CarEth Foundation. Selon KeyWiki[25] et SourceWatch[26], cette fondation est un programme du Proteus Fund. Il faut se reporter à une page archivée en 2008 par la WayBack Machine pour en trouver une trace.[27] Les subventions de l’Open Society au Proteus Fund sont plus faciles à trouver : 2 millions de dollars sur deux ans en 2008[28], 350 000 dollars pour soutenir le Piper Fund en 2011[29], et 600 000 dollars pour soutenir le Media Democracy Fund sur deux ans en 2012[30]. Pour sa part, le site Soros Files rapporte qu’entre 2005 et 2009, l’Open Society aurait donné 6,44 millions de dollars au Proteus Fund.[31]

Seule l’Ing Foundation semble n’avoir aucun lien avec l’Open Society.

Résumé d’une phrase : le monde de l’Open Society est bien petit.

Thibault Kerlirzin

Notes

[1] https://www.asso-sherpa.org/wp-content/uploads/2013/09/Rapport-dactivit%C3%A9s-2007.pdf

[2] https://www.asso-sherpa.org/nos-partenaires

[3] http://www.finance-watch.org/a-propos/gouvernance-et-financement

[4] http://www.fph.ch/

[5] http://www.greengrants.org/wp-content/uploads/2010/02/2002-Annual-Report.pdf

[6] http://www.greengrants.org/pdf/2004_report.pdf

[7] http://www.greengrants.org/wp-content/uploads/2010/02/2005.pdf

[8] https://www.greengrants.org/wp-content/uploads/2010/02/2008_annual.pdf

[9] https://www.greengrants.org/wp-content/uploads/2010/02/2009-10-GGF-Annual-Report.pdf

[10] https://www.greengrants.org/wp-content/uploads/2012/12/FinalPDF.pdf

[11] https://www.greengrants.org/wp-content/uploads/2010/02/2013-Annual-Report-Greengrants-Electronic-Version.pdf

[12] https://www.greengrants.org/wp-content/uploads/2016/02/FY15-Global-Greengrants-donor-list.v1.pdf

[13] http://chorusfoundation.org/about/

[14] https://en.wikipedia.org/wiki/Democracy_Alliance

[15] http://www.democracyalliance.org/leadership#60

[16] http://www.mamacash.org/who-we-are/partners/

[17] https://www.fordfound.org/the-latest/news/new-25-million-fund-for-south-african-civil-society-groups-working-to-advance-constitutionalism/

[18] http://www.astraeafoundation.org/uploads/files/publications/AstraeaAR2015.pdf

[19] http://bit.ly/2jGW3De

[20]https://www.facebook.com/americanjewishworldservice/photos/a.10150370372156236.370375.7145381235/10153229027766236/?type=1&theater

[21] https://www.youtube.com/watch?v=ctrYtgd47w4

[22] https://www.bewegungsstiftung.de/vermoegendentagung.html

[23] http://www.ariadne-network.eu/nos-supporters/?lang=fr

[24] https://edgefund.org.uk/resources/funding-networks-and-orgs/

[25] http://www.keywiki.org/CarEth_Foundation

[26] http://www.sourcewatch.org/index.php/Proteus_Fund

[27] http://web.archive.org/web/20080705033818/http://www.proteusfund.org/grantmaking/careth/

[28] https://www.opensocietyfoundations.org/about/programs/us-programs/grantees/proteus-fund

[29] https://www.opensocietyfoundations.org/about/programs/us-programs/grantees/proteus-fund-inc-2

[30] https://www.opensocietyfoundations.org/about/programs/us-programs/grantees/proteus-fund-inc-3

[31] http://sorosfiles.com/soros/2011/10/open-society-institute-top-150-grantees.html

Une réflexion sur “Soros, Sherpa & Fondation Charles Léopold Mayer (1)

  1. Pingback: Soros, Sherpa & Fondation Charles Léopold Mayer (2) – Soros Connection

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s